About Us Une augmentation de 5,4% sur le prix des logements sur l'année 2015 par rapport à l'année précédente.
Il faut toutefois relativiser cette hausse, car le prix des maisons a quant à lui subi une légère tendance à la baisse (-1,7%).

Peut-on parler de bulle immobilière au Luxembourg?
L'Europe fait aujourd'hui face à un tel risque selon plusieurs économistes allemands. C'est notamment la croissance (1/3) constante depuis la crise de 2008 qui serait un signe avant coureur d'une telle situation, mis en parallèle avec la dynamique des taux directeurs revus par la BCE.
L'éventuel risque de voir les taux d'intérêts reprendre une courbe à la hausse pourraient effectivement placer les propriétaires en situation délicate et influer les propriétés immobilières vers le bas.

Notre avis sur la question?
Nous pensons que la situation du Luxembourg n'est pas à comparer avec le reste de l'Europe (toujours et encore).
Le terrain de jeu au GDL reste étroit et la demande reste importante. Les objectifs luxembourgeois sont clairs: une augmentation de la population à moyen terme. De quoi maintenir le jeu de l'offre et la demande. La gestion du pays reste relevante. Le Luxembourg offre toujours sa marge de confort pour bon nombre de domaines - ce qui maintiendra encore l'intérêt que peut susciter le territoire. Nous constatons toujours la présence de bon nombre d'investisseurs souhaitant optimiser leur capital via un placement immobilier. L'acheteur local quant à lui, c'est vrai, reste fragile au regard de cette courbe croissante, devant bien souvent diminuer sa perspective d'acquisition (maison plus petite ou acquisition en appartement).

A notre avis, les particularités du marché luxembourgeois ne viennent pas rimer avec la notion de bulle immobilière si l'on en regarde les caractéristiques, certes atypiques par rapport au marché européen.